Le Kyo Kancho

arton178-81251

Kyo : grand
Kancho : l’abbé dans un monastère bouddhiste ; pour les arts martiaux, l’instructeur principal, le garant et l’autorité de la discipline

Dōjō : lieu où l’on étudie la voie, par extension la salle d’entraînement d’un club d’art martial
Hombu Dōjō : dōjō central, là où se trouve la source de la discipline et où sont formés les instructeurs

François-Xavier ALBERTINI Kyo Kancho entreprend l’étude des arts martiaux en 1965, par la pratique du Jūdō, du Karate et de l’Aïkidō. C’est en janvier 1977 qu’il découvre le Shōrinji Kempō, enseigné en France depuis 1972 par Aosaka Sensē, et trouve sa voie. Au cours de son apprentissage, il fera de nombreux stages au Japon, en Espagne, en Angleterre, en Finlande, en Suisse….
De 1986 à 1994, Albertini Kyo Kancho, alors 2ème Dan, crée le dōjō Kita DōIn dans la ville de Sevran et dispense son enseignement dans le cadre de la Fédération Française de Shōrinji Kempō (FFSK). C’est durant cette période, au cours de l’’année 1993, qu’il obtiendra son 4ème Dan au Japon (WSKO : World Shōrinji Kempō Organisation).
Pendant trois ans, Albertini Kyo Kancho va analyser et approfondir sa pratique et son enseignement et les centrer sur un principe fondamental du Shōrinji Kempō « vivons moitié pour nous-même, moitié pour les autres ».
Aboutissement de cette démarche, il crée en 1997 son propre courant sous le nom de Seïgidō Ryū : école de la voie du juste milieu. Ce n’est pas encore un nouvel art martial qui apparaît, mais plutôt le fruit de nombreuses années de recherches et d’expérimentations.

Seï : droiture, Gi : devoir, obligation, Dō : voie, Ryū : école.
Par fusion, ces termes expriment l’équilibre, l’éveil.

En 2007, Albertini Kyo Kancho devient 6ème Dan. L’année 2009 voit son installation à Saint-Gondon (Loiret) où il entreprend la construction du Hombu Dōjō. Inauguré en octobre 2010, le Hombu Dōjō est un instrument majeur pour un nouveau développement du Shōrinji Kempō Seïgidō Ryū en France et à l’étranger et la continuité du travail de recherche d’Albertini Kyo Kancho.

Au delà du développement de son école, Albertini Kyo Kancho intervient également dans l’évolution des arts au travers de stages, formations et comités techniques. Sa collaboration particulièrement approfondie avec la Ligue du Val de Marne de la Fédération Française de Karate et Disciplines Associées l’ont amené à diriger, depuis plusieurs années, des stages de ligue de self défense et de Goshin Jutsu ainsi qu’avoir une part active dans l’élaboration de la formation continue Formartial dont le but est d’améliorer les compétences des instructeurs d’arts martiaux.