Kongo Zen

Le KONGŌ ZEN* est une doctrine philosophique qui est fondamentale dans l’enseignement du Shōrinji Kempō. Elle est fortement imprégnée, et même empreinte du bouddhisme CHAN.

En 1947, SO DOSHIN, lui aussi influencé par le bouddhisme Chan, élabora ce qui allait devenir le Kongo Zen dans sa pratique du Shōrinji Kempō. Le Kongō Zen est souvent représenté par deux lignes sinusoïdales qui s’entrecroisent à l’intérieur d’un cercle. Il exprime les 4 réalités de l’univers, la terre, le feu, l’eau et l’air ou les deux principes Yin et Yang. Il est aussi traduit par Diamant.

Mais le Kongō Zen se distingue de la voix mystique et religieuse. Il est sans DIEU. Il préfigure l’étape ultime de la réalisation et non de la révélation. En ce sens, il prône l’effort et le sacrifice que nous devons fournir individuellement pour atteindre cet état. Il insiste sur la responsabilité et le devoir que doit accomplir chaque individu dans la société.

Dépouillé de la  » rituélie  » mystique ou religieuse, il enseigne à se tourner à la fois vers soi même et vers l’extérieur, à développer nos potentialités. En se démarquant ainsi des dogmes religieux, il incite l’homme à méditer sur son devenir, sans l’aide d’un dieu anthropomorphique.

L’adepte sait qu’il doit se nourrir de compassion ( RIKI AÏ FUNI ), de concentration ( KEN ZEN ICHI NYO ) pour parvenir à la maîtrise. La philosophie du Kongo Zen exalte l’homme à devenir la projection vivante du LOGOS ou DHARMA. Mais ces enseignements nous mettent aussi en garde contre les dangers de l’illusion ( MAYA ), car tel Narcisse éblouit par sa propre image, nous risquons d’en être les prisonniers.

C’est pourquoi, il est important pour tout chercheur sincère d’être sur ses gardes ( ZENSHIN ). Il ne doit pas limiter son objectif à la seule maîtrise technique de sa discipline, mais viser à incorporer Kongo Zen, et à s’incorporer des quatre vérités et des huit voies ( HASSHO DŌ ) de la sagesse du BOUDDHA

Ainsi nous est confiée l’économie de la vie. Dans la solitude déroutante du libre choix.

* Kongō Zen : Vajra ( sanscrit ) = foudre, éclair d’Indra ou diamant. Il symbolise la connaissance…

Publicités